CONTACT

Risques pyschosociaux et troubles du sommeil

Risques psychosociaux, organisation du travail et troubles du sommeilAvec la mondialisation, la concurrence croissante ou les difficultés économiques, les entreprises doivent s’adapter et repenser leur organisation pour améliorer leur performance.

Des changements d’organisation faits à la hâte ou l’absence de changements, augmentant encore l’inadéquation de l’organisation à son nouveau contexte, vont provoquer une surcharge de pression mentale et physique pour les employés à l’origine des risques psychosociaux.

Parallèlement, la santé et l’hygiène de vie des employés se dégradent avec notamment des troubles du sommeil pour 30% et un manque de sommeil pour plus de 50% des salariés. Ces troubles vont rendre encore plus difficile l’adaptation des employés à cette surcharge physique et mentale des organisations.

Il est d'ailleurs intéressant de remarquer que les attentes en terme de santé sont de plus en plus importantes et que 54% des employés souhaitent des services pour le "mieux dormir" (baromètre sante et bien-être au travail 2013 de Malakoff Médéric).

Il est donc essentiel pour les organisations de réfléchir à une organisation du travail la plus adaptée à son à son activité et d’agir au niveau des employés pour supprimer ou limiter ces troubles du sommeil impactant de manière massive la performance de l’entreprise.

25 août 2014. Anthony Dubroc

Risques Psychosociaux et organisation du travail

Les liens entre RPS, les rythmes de travail et notre rythme veille-sommeil commencent à être connus et impactent aussi bien les causes que les conséquences des risques psychosociaux.

Selon le Ministère du travail, les risques psychosociaux sont représentés comme étant: « des risques professionnels d’origine et de nature variées, qui mettent en jeu l’intégrité physique et la santé mentale des salariés et ont, par conséquent, un impact sur le bon fonctionnement des entreprises. ». 

Les risques psychosociaux sont représentés par différents groupes de facteurs de risques avec parmi eux l’ensemble des facteurs de risques professionnels liés à l’organisation du travail et aux rythmes de travail qui sont les plus générateurs de troubles du sommeil. 

Sur la base du travail effectué par L’Institut National de Recherche et de la Santé (INRS), nous avons regroupé les facteurs de risques psychosociaux en 8 grands groupes.

Les facteurs de risques des risques psychosociaux en lien avec l'organisation du travailParmi les groupes de facteurs de risques, les 2 premiers renferment des facteurs de risque directement liés à l’organisation du travail & aux rythmes de travail comme les horaires de travail, adéquation des objectifs et des moyens, interruption du travail, la concentration et vigilance au travail, la durée du travail, les permanences et astreintes, la conciliation de notre rythme de travail et de notre rythme de vie, les horaires atypiques etc.

 

Ces facteurs de risques sont ceux qui impactent directement le rythme veille-sommeil des employés à l’origine des troubles du sommeil et de ses conséquences.

Rythmes de travail et troubles du sommeil

La gestion des troubles du sommeil est un allié souvent ignoré pour faire face aux problèmes de stress et de risques psychosociaux lors du débat de santé dans l’entreprise.
Pourtant, les troubles du sommeil sont des maux de plus en plus fréquents au sein de notre société. En un siècle, nous avons perdu plus d’une heure de sommeil et celui-ci est de plus en plus confronté à un environnement hostile dû aux changements de comportements de vie de ces dernières décennies.

Les impacts des rythmes de travail sur le sommeil des employés

L’organisation du travail a un impact majeur dans la gestion du rythme de vie et donc du rythme veille-sommeil des employés.

L’organisation des postes et les horaires décalés vont modifier ou décaler l’organisation de la journée. Certains horaires de postes vont également par eux-mêmes désynchroniser l’horloge biologique de l'employé générant des problèmes additionnels de troubles du sommeil et de santé à plus long terme.

Le baromètre Santé et Bien-être au travail 2013 de Malakoff Médéric a montré que 31 % des salariés déclarent ne plus arriver à concilier leur travail avec leurs activités personnelles. Par conséquent, ces salariés vont rogner sur leur temps de sommeil et vont alimenter le cercle vicieux en augmentant leur dette de sommeil.

Certains métiers ou secteurs vont générer une plus grande source de stress qui viendra provoquer des problèmes de sommeil comme des insomnies plus ou moins sévères.

Conséquences des troubles du sommeil sur la santé des employés

Les données issues des recherches scientifiques et médicales démontrent désormais les impacts majeurs de ces troubles du sommeil sur la santé des salariés comme la surcharge pondérale, le risque cardio-vasculaire, le risque de diabète, le déficit immunitaire, les risques de burnout ou dépression pour ne citer que les principaux.

La dette de sommeil par exemple s’accompagne de troubles mnésiques et déficit de vigilance dont les conséquences sont parfois dramatiques : accidents de la route, irritabilité, problème relationnel. 

Ainsi, de nombreuses maladies professionnelles ont pour causes une mauvaise adéquation organisation du travail et rythme veille-sommeil des salariés.

Conséquences des troubles du sommeil sur l’entreprise

De nombreuses études et enquêtes ont démontré les conséquences des problèmes du rythme veille-sommeil sur la gestion du travail des employés. 

Voici un échantillon de ces études sur le lien rythme veille-sommeil et travail :

Une étude pharmaco-économique a démontré l’impact des troubles du sommeil sur l’absentéisme.
Après un suivi de 1 an,  le groupe de salariés avec troubles du sommeil avait 5,8 jours d’absence/an versus 2,4 jours d’absence/an pour le groupe sans troubles du sommeil.
Le coût pour les entreprises a été évalué à 1 295 € / salarié.

2 enquêtes de l’organisme de référence en France sur le Sommeil ont montré les conséquences directes sur les employés :
- La première étude en 2006  sur le travail en général a montré les impacts suivants :

  • 4,5 millions de personnes souffrent de somnolence diurne excessive avec retentissement sur la journée.
  • Répercussions de ces troubles du sommeil :
    • 45 % sur l’énergie et le niveau de dynamisme.
    • 29 % sur la concentration et la capacité à ne pas faire d’erreur.

 

- L’Enquête de 2012 a mis en avant la diminution de performance des salariés :

  • 24% des répondants sont somnolents
  • 21% des répondants se sentent fatigués et moins performants 3 à 5 x / semaine.
  • Pour 35% des répondants, la durée maximale de concentration n’est plus que de 30 minutes.

 

Les solutions MySommeil 


La notion de risques psychosociaux renvoie donc à trois niveaux que sont l’évaluation des impacts, les causes et la gestion de ces conséquences sur les employés des organisations. 

MySommeil, en tant que spécialiste des rythmes de travail (IPRP) et du sommeil, a développé des solutions permettant d’aider les entreprises sur ces 3 niveaux de prévention au niveau de l'organisation du travail et des troubles du sommeil.

Nos solutions s'adressent pour tous les employés et nous les construisons en collaboration avec les services de ressources humaines et de médecine du travail pour qu'elles s'adaptent au mieux à votre organisation et contexte.

Evaluation : Le Bilan Sommeil & Forme
 

Bilan sommeil et forme par MySommeilLe Bilan Sommeil & Forme va permettre d'évaluer le niveau du sommeil, de somnolence, de dette de sommeil et de fatigue des salariés et d'en restituer une vue globale à l'entreprise. 
Ce bilan va donc permettre d’évaluer les conséquences de l’organisation sur ces paramètres essentiels et peut facilement être  utilisé comme indicateurs de suivi des actions réalisées.

› En savoir plus sur notre « Bilan Sommeil & Forme »

 

La prévention primaire

Notre plan de prévention des risques psychosociauxLa prévention de premier niveau qui intervient en amont des difficultés qu’une entreprise peut rencontrer. Elle consiste à la mise en place de conditions de travail bénéfiques aux salariés afin de garantir leur santé et leur sécurité. 
en réduisant ou supprimant les sources potentielles des risques.

› En savoir plus sur la méthodologie de notre plan de Prévention des RPS 


La prévention secondaire

Découvrez notre formation pour la prévention des risques psychosociauxLa prévention de type secondaire relève de la capacité à limiter les conséquences des risques psychosociaux sur les salariés dans le cadre de son organisation du travail.
L’objectif est de permettre aux salariés de développer des connaissances sur le sujet et les apprendre à anticiper et gérer leurs réactions face à d’éventuels risques.  Elle passe le plus souvent par de la formation

› En savoir plus sur notre formation pour la prévention des RPS des salariés